LA PROTECTION INCENDIE

L’installation et l’usage des poteaux incendie sont très encadrés. Leur mise à disposition relève de la responsabilité du maire, en tant que garant de la sécurité de ses administrés. Les bornes d’incendie permettent l’utilisation du réseau d’eau potable par prises d’eau.

Elles doivent répondre à certaines caractéristiques
techniques :

  • Être maintenues en état de fonctionnement, bien réparties, et en quantité suffisante. Les autorités communales doivent veiller à maintenir une pression et une capacité suffisante en eau.

  • Leur emplacement doit être signalé et leur accès doit toujours être dégagé pour permettre un raccordement rapide des engins des sapeurs-pompiers.

YF.png
  • Leur diamètre est normalisé à 100 mm pour un débit horaire de 60 m3 avec une pression minimum de 1 bar. Elles doivent être conformes aux normes françaises en vigueur (NF S 61-211, S 61-213, S 62-200 homologuées le 31 mai 1951) et en particulier, être résistantes à la congélation.

  • La distance préconisée entre les bornes est de 200 à 300 m et leur répartition est fonction, après une étude détaillée, des risques à défendre. Toutefois, si le risque est particulièrement faible, la zone de protection de certaines bornes d’incendie pourra être étendue à 400 

HGYF.png

Afin que le réseau soit suffisant pour défendre toute la commune, il faut disposer :

  • d’une réserve d’eau suffisante d’au moins 120 m3 ;

  • de canalisations devront garantir un débit minimum de 17 litres/seconde.

  • une garantie de pression afin de permettre aux sapeurs-pompiers l’utilisation de tuyaux souples d’alimentation.

Autre cas : si le dispositif de distribution d’eau ne peut assurer un débit suffisant, il peut être conseillé d’aménager des points d’eau naturels ou des réserves artificielles, ce qui peut être le cas dans les communes rurales à faible densité de population.

Le diamètre des bornes à incendie est normalisé à 100 mm pour un débit horaire de 60 m3 avec une pression minimum de 1 bar.​